Deux Bons Polars Barcelonais

Avec deux romans policiers Le Bourreau de Gaudi et Les Muselés qui vient de sortir en édition poche, Aro Sàinz de la Maza , est rentré dans le Gotha des écrivains espagnols.

Son inspecteur Milo Malart est pour beaucoup dans son succès immense. Et Barcelone , une ville plus complexe qu’il n’y paraît.

Les amateurs de polars ont le choix.

D’abord il y eut les romans d’Agatha Christie ou de Conan Doyle, ces intrigues diaboliques où il convient d’étudier chaque indice pour trouver le coupable.

Il y eut le « Polar Français » de Manchette notamment. Et le polar social , celui de Daeninckx ou de Pouy.

Et plus récemment celui des flics dont la personnalité prédomine.

Ces policiers nous viennent fréquemment du nord de l’Europe : Harry Hole, Walander ou Erlendur ont des profils presque plus intéressants que les enquêtes qu’ils mènent.

Du côté espagnol, Manuel Vasquez Montalban et son célèbre Pepe Carvalho firent figure de précurseurs.

Il faut désormais ajouter un nouveau duo ibérique à cette liste : Aro Sàinz de la Maza et son inspecteur Milo Malart , un nouveau venu qui ne compte à son actif que deux enquêtes, mais des enquêtes qui suffisent à faire rentrer le flic et son créateur parmi les grands du roman policier .

Qui est-il ce Milo Malart pour mériter l’attention de milliers de lecteurs ?

Comme nombre de ses collègues fictifs, c’est un personnage mal à l’aise avec la vie. Taciturne à tendance schizophrénique (!) il agit uniquement par intuition en faisant confiance à son « antenne parabolique » dont se moquent ses collègues.

Invivable, asocial, soumis à des rêves intolérables, il se balade avec un mal-être qui le renvoie à son enfance douloureuse, marquée par la séparation d’avec ses parents, la violence de son père retrouvé.ARO SAINZ DE LA MAZA : DEUX POLARS BARCELONAIS MAGNIFIQUES

Et cette gêne de folie, que son frère perpétue et dont Milo craint l’héritage.

Seul, il est obligé de composer avec une équipière, Rebeca, qui lui révèle les côtés noirs et sombres de sa personnalité.

Une seule rédemption pour l’inspecteur : chaque matin à l’aube se baigner dans l’eau de la mer […]