Mes 5 DETECTIVES préférés ! Du ROMAN POLICIER classe…

Salut ! C’est NickCarraway aujourd’hui on va parler roman policier dans ce booktube on va parler donc de la littérature du polar on va parler des grands détectives pourquoi cette vidéo pourquoi parler des grands détectives en fait je suis pas du tout branché thrillers ni suspense et en discutant avec quelques personnes je me suis rendu compte que j’aimais en particulier 5 grands détectives ou policiers ou d’autres choses dont on va parler tout de suite le premier détective dont j’ai envie de vous parler vous l’aurez sans doute reconnu l’un des plus célèbres hercule poirot le personnage d’Agatha Christie hercule poirot il a une place à part dans ma vie je l’ai trouvé quand j’étais ado il y avait une pièce interdite dans la pension familiale où je rencontrais tous mes cousins, tout ça y avait le grenier auquel on n’avait pas accès par un escalier très dangereux évidemment chose que je fais j’emprunte ces escaliers très dangereux je trouve des Agatha Christie, je descends avec ces livres j’en lis un et j’en parle donc à Tata Malou marie-louise que me dit : « Ah! toi t’es allé au grenier ! puisque tu as lu des Agatha Christie, tu as trouvé mes Agatha Christie écoute, s’il y en a bien un que je te conseille c’est le meurtre de roger ackroyd. » le meurtre de roger ackroyd évidemment depuis est resté indubitablement mon préféré hercule poirot donc enquête dans cette…

Dans ce roman dans beaucoup d’autres hercule poirot c’est un belge qui est très prétentieux il vit à Londres il rencontre beaucoup dans beaucoup d’enquêtes il est assisté du capitaine Hastings mais pas toujours par exemple dans le meurtre de roger ackroyd il a un autre acolyte souvent les histoires sont ramenées par le capitaine Hastings par un narrateur extérieur qui a toujours un petit temps de retard par rapport à Hercule Poirot qui n’est pas toujours mis dans la confidence surtout qui n’est pas mis dans la confidence à la fin le capitaine Hastings systématiquement bien qu’il soit un acolyte privilégié systématiquement il a pas le droit à la vérité en avant-première il apprend comme tout le monde où est le coupable hercule poirot c’est pas le bagarreur, loin de là lui ce qu’il aime c’est s’asseoir, réfléchir recouper les faits s’attacher à de petites choses et donc faire fonctionner ce qu’il appelle ces petites cellules grises son pays a été occupé en 14 donc il se retrouve à londres et donc il y a tout un fil narratif qui est vraiment intéressant si on lit beaucoup d’Hercule Poirot on a vraiment une évolution du personnage la déjà pour ça c’est vraiment intéressant et donc ce qui est vraiment intéressant moi je trouve pour le lecteur c’est qu’il y a des éléments qu’on peut trouver nous-même pas tout, loin de là.

A chaque fois le le coupable c’est quelqu’un qu’on n’a absolument pas suspecté ça c’est vraiment très très fort mais il y a quand même ce côté et sinon une petite anecdote également si vous avez lu pas mal d’Agatha Christie vous remarquerez que l’empoisonnement arrive régulièrement comme cause comme arme du crime il y a si j’ai bien totalisé dans des recherches 24 empoisonnements dans les romans d’Agatha Christie pas seulement avec hercule poirot mais avec Miss Marple avec d’autres avec les Beresford et donc pourquoi et bien tout simplement parce que c’était une arme du crime que Agatha Christie maîtrisait vraiment bien elle était infirmière pendant la première guerre mondiale et elle s’était retrouvée donc à manipuler donc des médicaments des poisons etc…

Et vraiment je vous conseille donc je le répète un seul hercule poirot le meurtre de roger ackroyd celui-là il y a une petite astuce vous m’en direz des nouvelles ! le deuxième détective dont j’ai envie de vous parler c’est pas un détective d’ailleurs attention c’est un policier et même pas n’importe quoi c’est un commissaire c’est le commissaire jules maigret le personnage de georges simenon alors maigret, j’aime ! mais c’est surtout le talent d’écrivain de Simenon que j’apprécie Simenon n’a pas fait que des Maigret il n’a pas fait que des policiers donc le commissaire maigret c’est un personnage tranquille pépère pas du tout prétentieux mais attention il a de la stature, il est respecté attention il est commissaire il est commissaire au Quai des orfèvres, au 36, donc heu…

C’est pas le premier venu c’est quelqu’un de déductif à la Hercule Poirot ou d’autres… mais il est il aime s’imprégner de l’ambiance de là où s’est perpétré un crime s’il y a un crime il va tranquillement rentrer dans le café là où les personnes ont disparu si par exemple dans « Maigret et son mort » c’est un personnage qui la victime tenait un café le café quand il arrive la porte est ouverte tout a été laissé à l’abandon il va s’installer tranquillement et puis avec ses acolytes il va discrètement tenir le café truc invraisemblable aujourd’hui il va tenir un café et il va comme ça vivre pendant 24 heures la vie que les personnes ont eu et il va un petit peu retisser le fil de l’intrigue il est très fort pour ça très déductif bien que ça soit parfois un peu invraisemblable il y a aussi une très grosse importance de sa femme sa femme qui parfois en discutant avec lui le soir quand il vient après sa journée de travail va relever un petit indice mais elle n’en dit pas plus c’est pas un personnage central c’est juste un faire-valoir et sinon la bouffe aussi oui Maigret aime bien manger donc ça se voit dans le physique des des séries et des films qui ont été faits avec Maigret c’est quelqu’un qui est assez costaud effectivement il se nourrit beaucoup de saucisses de pommes de terre et de bière moi ce que j’aime chez Maigret surtout chez Simenon c’est qu’il écrit dans une petite bourgeoisie qui a été un peu déclassée c’est vraiment le portrait d’une époque lire Simenon lire Maigret et d’autres…

D’autres romans de simenon c’est vraiment s’installer dans une époque dans une petite bourgeoisie qui a été complètement balayée par les trente glorieuses elle arrive plus à suivre et donc on se retrouve dans des petits milieux on n’est pas dans le milieu des malfrats et des choses comme ça on est vraiment dans la petite France tranquille la petite France alors il y a pas mal de choses qui se passent à Paris mais après Maigret part régulièrement aussi en province dans d’autres dans d’autres pays c’est vraiment intéressant pour ça de maigret moi il y en a un que je pourrais également conseiller c’est « La folle de Maigret » « La folle de Maigret » une assez bonne enquête une assez bonne matière Maigret c’est pas le détective que je préfère je préfère d’autres dont je parle avant ou après mais vraiment ça vaut le coup il est dans mon top 5 de toute façon le troisième je peux vous le dire c’est mon préféré Nestor Burma nestor burma le personnage de Léo Malet est un détective, un vrai détective son job à plein temps c’est détective privé le problème de Nestor Burma c’est que systématiquement quand il a un client…

La plupart du temps il a les éléments de l’ enquête ça peut partir d’une routine suivre la femme du client, des choses comme ça systématiquement le client se fait dézinguer à la fin du chapitre 1 donc évidemment c’est un peu difficile de gagner sa vie en ayant des clients qui ne payent pas puisqu’ils sont morts mais de dénouer des intrigues quand même… donc il est toujours fauché, Nestor Burma physiquement je nai pas compris par exemple dans la série avec Guy Marchand cet espèce de gringalet mais bon nestor burma n’est jamais décrit physiquement réellement je l’imagine avec un physique de Lino Ventura ou de Jean Gabin quand même parce que Nestor Burma est bagarreur c’est un anarchiste il est vraiment bourru il fume régulièrement la pipe, doit avoir une voix assez cassée assez rocailleuse alors Nestor Burma sa première aventure c’est en 1943 c’est « 120 rue de la gare » ça se passe donc sous l’occupation avec des allers et retours dans le temps ensuite il vit quelques aventures 120 rue de la gare, très très bon polar mais à partir de 1953 Léo Malet se jure une chose Nestor Burma va faire le tour de Paris il va à chaque fois mener une enquête dans un arrondissement en particulier dans un quartier en particulier sur les quais de Javel, après à Montsouris par exemple à chaque fois ça va être des quartiers des arrondissements et donc je veux parler de « Les rats de Montsouris », l’un de mes préférés mais le top des enquêtes de nestor burma pour moi, ça reste celui qui a était adapté extrêmement brillamment par Tardi par jacques tardi brouillard au pont de tolbiac alors là celui-là il est magnifique il est splendide et j’ai appris donc en relisant la préface de Léo Malet dans cette bd que c’est le seul roman policier que Léo Malet a écrit, la seule aventure de nestor burma où le personnage, pardon…

Où l’histoire n’a pas été écrite entièrement le fil n’a pas été entièrement tissé où il a mis le point final à son histoire en sachant en ayant encore le script sous la main c’est vraiment un angle différent pour ce roman il était vraiment pris par le temps il a dû rendre la moitié du roman et évidemment il y a des choses qui sont écrites il a dû rendre ça à l’éditeur pour que ça parte à l’impression et il a dû se dépêcher d’écrire la suite là c’est vraiment quelque chose qui donne d’ailleurs une tournure assez particulière on est vraiment dans un flux d’histoire encore plus punchy que d’habitude et pourtant je peux vous dire que Nestor Burma les aventures de nestor burma c’est déjà très trépidant régulièrement il passe une porte, il va aller voir quelqu’un d’assez banal il va poser une question et va se faire matraquer Nestor Burma, c’est vraiment pour moi le gros coup de coeur si vous aimez un style vraiment argotique, vraiment…

Stylisé vraiment mais stylisé avec de la précision avec du vocabulaire avec des avec des milieux qu’on ne voit pas traités habituellement, là c’est vraiment du pur polar français du polar noir avec des petits milieux dans le milieu du cirque dans le milieu du music-hall dans le milieu des petits trafiquants des petites frappes c’est vraiment exactement ce qu’il faut moi s’il y en a un que je dois conseiller parmi les 5 détectives dont j’ai envie de vous parler pour moi c’est Nestor Burma quatrième détective dont j’avais envie de vous parler ce n’est pas un détective, ce n’est pas un policier non plus c’est encore une autre catégorie c’est Arsène Lupin, gentleman cambrioleur alors Arsène Lupin il est cambrioleur c’est-à-dire que il va naître dans dans ce contexte un peu particulier c’est avec la naissance de la bourgeoisie Arsène Lupin naît, le personnage, avec la bourgeoisie pourquoi hé bien tout simplement les bourgeois qui ont commencé a avoir des richesses ils vont commencer à avoir des maisons de campagne et donc qui dit maison de campagne dit des valeurs à l’intérieur de beaux meubles des bijoux des choses comme ça et évidemment c’est pas le cas du temps des rois ou quand le château était très bien gardé là comme c’est plus gardé le cambriolage est inventé donc c’est la fin du 19e siècle et avec le cambriolage on a un personnage gouailleur, un personnage qui a de la prestance c’est Arsène Lupin qui est inventé par maurice leblanc maurice leblanc qui voulait au départ être un Flaubert, être un Maupassant et qui s’est un peu fait bouffer par son personnage son personnage d’Arsène Lupin va tout de suite plaire aux Français il écrit une petite nouvelle pour dépanner un copain dans un journal et effectivement ce personnage monte très vite et il se retrouve avec ce Arsène Lupin qui est un génie de la cambriole qui physiquement on ne le connaît pas puisque à chaque enquête il a cette possibilité à chaque aventure il a cette possibilité de se grimer de se transformer complètement.

On ne sait pas s’il est grand, s’il est petit on ne sait pas s’il est costaud on ne sait pas s’il est maigre on sait pas s’il a la peau mate on ne sait pas s’il a la peau blanche on ne sait pas la couleur de ses cheveux, on ne sait pas s’il a une barbe, la moustache il a une panoplie incroyable de déguisements d’accoutrements c’est justement ça qui fait sa spécificité dans les détectives et pourquoi je le classe dans les détectives c’est parce qu’à chaque fois il y a un mystère puisque évidemment Arsène Lupin est très doué pour cambrioler des maisons des demeures etc pour voler un objet précieux mais régulièrement il y a des gens qui vont donc travailler en son nom, qui vont laisser une carte de visite Arsène Lupin est passé par là et surtout ils vont commettre des crimes ça, Arsène Lupin est pas du tout violent c’est quelqu’un qui ne veux surtout pas tuer il a un peu cette image de robin des bois mais bon il garde les richesses sauf évidemment comme le dit la chanson de Jacques Dutronc sauf évidemment si la la victime est une jolie femme là avec un beau sourire en général il arrive à rendre les valeurs qu’il lui a subtilisé alors Arsène Lupin a plusieurs périodes dans sa vie c’est un personnage extrêmement fouillé alors pourquoi il est fouillé…

C’est parce que maurice leblanc étant bouffé par son personnage a décidé de le tuer une première fois évidemment la pression populaire les finances ne sont pas au beau fixe allez, on en fait un deuxième on le ressuscite un peu en quelque sorte il n’est pas tout à fait mort et on refait une série comme ça de d’enquêtes, d’aventures et ensuite eh ben on va le tuer ah oui mais bon on va le relancer et comme ça plusieurs fois dans sa vie donc Arsène Lupin est d’abord avec un tempérament anarchiste ensuite il a une deuxième période que j’aime vraiment pas c’est une période patriote où là il va servir vraiment la France il va réussir à empêcher la france de perdre la guerre notamment dans un épisode on est vraiment dans un contexte « les boches » des choses comme ça c’est pas très agréable et ensuite après guerre il a réussi à être blanchi pour service rendu à la france donc il se retrouve petit bourgeois à défendre ses valeurs à être installé tranquillement et à être un peu redresseur de torts pas mal non plus cette période-là vous l’aurez compris Arsène Lupin j’apprécie j’apprécie pardon je vais pas dire moyennement ce serait…

J’apprécie pas mal même si ce n’est pas encore tout à fait mon préféré ce que j’aime c’est la richesse du personnage son évolution parce qu’après tout il est pas installé à chaque fois et donc s’il y en a un que je dois conseiller une enquête d’Arsène Lupin c’est « le bouchon de cristal » le bouchon de cristal là il n’a prise sur rien du tout il est mené de bout en bout son adversaire est vraiment extrêmement fort bien plus fort même qu’Arsène Lupin la plupart du temps et Arsène Lupin est obnubilé par une idée fixe d’avoir laissé fait prisonnier très vite dans un cambriolage l’un de ses jeunes acolytes évidemment le jeune acolyte lui ça va très très mal se passer pour lui, il doit absolument trouver la clé de cette histoire, du bouchon de cristal qui est vraiment quelque chose d’essentiel pour pouvoir sauver la tête de son acolyte et quand je dis la tête c’est vraiment ça la peine de mort la guillotine donc voilà est ce qu’il va réussir on ne sait vraiment pas, d’un bout à l’autre il y a vraiment un côté extrêmement tragique dans « le bouchon de cristal » celui que je vous conseille en particulier cinquième détective dont j’avais envie de vous parler c’est un vrai détective privé c’est son job à plein temps, c’est sans doute le plus célèbre internationalement c’est évidemment Sherlock Holmes alors sherlock holmes c’est un personnage extrêmement déductif je trouve même parfois trop déductif puisque par exemple Sherlock Holmes est capable de dire à une jeune fille qui rentre dans son bureau qui explique son affaire vous, vous êtes une grande cycliste vous pratiquez le vélo assidûment parce qu’il a vu des petites éraflures régulières sur le bout de ses chaussures c’est un petit peu tiré par les cheveux je trouve mais passons c’est ça qui a fait le succès de Sherlock Holmes donc Sherlock Holmes c’est quelqu’un qu’on connaît physiquement mais avec…

Moi j’émettrai pas mal de réserves parce qu’il porte sur la tête un deerstalker vous savez cette grande casquette à oreilles ça vient du cinéma, c’est pas dans les romans il porte cette grande gabardine, ce long manteau pareil c’est le cinéma qui l’a imposé et sa réplique la plus connue « élémentaire mon cher watson » elle vient également du cinéma ou de séries je ne sais plus exactement en tout cas n’est pas n’est pas dans les romans donc ça voilà on va un peu casser les codes de Sherlock Holmes Sherlock Holmes on apprend également qu’il est héroïnomane c’est pour un peu se reposer il prend un peu d’héroïne diluée à 7% sinon c’est un petit peu pour reposer son esprit qui est tout le temps en train de tourner il est donc accompagné du docteur watson.

Le docteur Watson, c’est lui qui qui à chaque fois transcrit les aventures de Sherlock Holmes dans des nouvelles, dans des romans il a toujours un léger temps de retard par rapport à Sherlock Holmes il est un acolyte bien pratique puisqu’il est là tout le temps à suivre Sherlock dans ses aventures dans ses enquêtes mais Sherlock Holmes a toujours ce petit regard supplémentaire qui va faire qu’il va comprendre légèrement plus vite que le docteur watson comme c’est transcrit dans l’esprit du docteur Watson on apprend les éléments avec un léger temps de retard sur l’enquête ce qui nous emmène vraiment loin c’est vraiment ça qui nous fait tourner les pages systématiquement ensuite que dire de l’auteur Sir Arthur Conan Doyle c’est un personnage qui a eu une fin de vie un peu particulière il a laissé tomber Sherlock Holmes pour se consacrer au spiritisme chose assez incroyable quand on y réfléchit pour quelqu’un qui était aussi brillant qui avait vraiment été qui avait tant de succès terminer dans des sciences occultes comme ça il s’est vraiment consacré totalement il a consacré une partie de sa fortune il s’est franchement fait avoir sur la fin de sa carrière mais bon passons après tout il nous a laissé quelques chefs-d’oeuvres moi s’il y avait une enquête que je trouve vraiment admirable de Sherlock Holmes Ah tiens non ! avant de parler de mon enquête préférée je vais d’abord vous parler donc de son caractère parce qu’on a vu arriver les Sherlock Holmes de guy ritchie hé bien écoutez nulle part n’est dit que Sherlock n’et pas bagarreur, effectivement il a le coup de poing facile à l’occasion donc effectivement c’est une bonne transcription du personnage Watson pareil c’est pas le petit personnage rondouillard tout faiblard avec une grosse moustache dans un coin c’est aussi quelqu’un d’assez trépidant ils sont prêts à courir à prendre des risques s’il le faut donc c’est une bonne transcription alors une autre transcription que j’ai trouvé j’étais extrêmement content dans mes dernières recherches pour parler de Sherlock Holmes j’ai trouvé donc le film « la vie privée de sherlock holmes » un film de billy wilder dont j’avais entendu parler récemment dans un bouquin de Jonathan Coe « Désaccords imparfaits » que j’ai traité dans un #Surlepouce ça doit être d’ailleurs mon premier #Surlepouce il me semble donc je fais un BookTube très rapide sur ce bouquin et la quatrième histoire traite du rapport que Jonathan Coe a eu avec ce film en particulier « la vie privée de Sherlock Holmes » (Billy Wilder) et cet aspect cette nostalgie qu’il a gardé ce rapport ce rapport très proche avec ce film qui est…

Bon… c’est pas une merveille qui est un peu un nanar, on peut le dire bon après tout j’étais content d’avoir enfin une réponse à toutes mes questions voilà donc on en revient à mon Sherlock Holmes préféré « le signe des quatre » Le signe des quatre c’et une enquête vraiment sympa avec des allers-retours incessants entre différentes époques avec une histoire qui s’est passée il y a longtemps et donc tout un fil encore une fois à démêler quelque chose de vraiment sympa là on suit vraiment l’histoire comme il faut un peu à sauver, enfin non ! ils sont tous à sauver mais un seul à prendre en particulier « le signe des quatre » passez « le chien des baskerville » pour une entrée en matière c’est pas le meilleur je pense que c’est « le signe des quatre » voilà ! on en a finit avec ces 5 détectives préférés qui sont MES 5 détectives préférés maintenant on en arrive à autre chose il va falloir maintenant que VOUS me disiez VOS détectives préférés vous me les laissez dans les commentaires vous n’oubliez pas de « liker » cette vidéo, ce booktube abonnez-vous tant que vous y êtes comme ça vous aurez de mes nouvelles, j’essaie de poster des vidéos un peu plus régulièrement mais je fais aussi avec mon intendance A bientôt, Ciao (musique de fond « Le passager » de M.

Legrand) .

As found on Youtube