Petites villes, Grands crimes

La plupart du temps, la littérature policière se veut sociétale. Or, il n’y a rien de mieux qu’une bourgade pour jouer les anthropologues, décortiquer les mœurs et les us de sa population – et bien sûr imaginer un meurtre…

Voici une cartographie de ces romans où la crapule est souvent votre propre voisin !

Polars. Petites villes et grands crimesUne petite ville n’est pas seulement un lieu avec quelques milliers d’habitants ; il s’agit aussi d’un territoire charnière et d’un univers paradoxal défini comme urbain mais associé à des références rurales.

La petite ville cultive malgré elle un décor et un microcosme particulièrement propice aux drames – et ce, qu’elle soit proche d’une grande agglomération ou d’une banlieue, comme celle où vit La fille du train de Paula Hawkins, ou qu’elle soit éloignée des centres urbains comme le hameau de La chambre bleue de Georges Simenon.

L’écrivain qui sait observer s’installe à la table d’un restaurant ou d’un bar et écoute ce qui se dit. Il suffira alors de quelques jours pour que se dessinent les personnages et les problèmes qui hantent les lieux.

Un microcosme
Dans une petite ville, tout se sait et tout le monde se connaît. Si vous fumez une cigarette dans la rue principale, toute votre famille va le savoir dans les heures qui suivent.

Les bourgades sont presque des îles ; elles peuvent servir d’observatoire, et c’est sûrement pour cela que Stephen King utilise souvent ce décor – il va même jusqu’à inventer les hameaux de Derry et Castle Rock qui reviennent dans plusieurs de ses romans.

La taille réduite de ces villages lui permet de radiographier la société américaine et d’étaler ses peurs et ses horreurs. Jim Thompson avant lui s’en servait aussi pour explorer la noirceur de l’âme humaine et la façon dont une communauté s’organise. Un livre comme Pottsville, 1280 habitants est un guide de la méchanceté des petites communautés. Pour prendre un autre exemple, Craig Johnson a imaginé le shérif Walt Longmire officiant dans le comté imaginaire d’Absaroka et explorant des territoires perdus […]